La réglementation DTU 45.11 pour les combles perdus

DTU
Isoler vos combles perdus selon le nouveau DTU 45.11

Le DTU 45.11 est une nouvelle norme qui définit les règles de mise en œuvre des procédés d'isolation des combles par soufflage de laine minérale et de ouate de cellulose à base de papiers journaux broyés sont devenus traditionnels. Ce nouveau document s'applique aussi bien pour les travaux en neuf comme en rénovation thermique. Ce passage dans le domaine traditionnel est effectif depuis Avril 2020.

NOTRE GUIDE TECHNIQUE

45.11

Pour vous aider à mieux comprendre le DTU 45.11, nous avons mis au point un guide technique complet. Celui-ci vous présentera en détail les 11 étapes à respecter pour une mise en œuvre en conformité avec le DTU 45.11

Téléchargez notre guide technique !

Téléchargez l'infographie résumant les 11 étapes clés !

POUR QUEL UTILISATEUR ?

Entreprises, artisans, isoleurs, maître d'oeuvre, maître d'ouvrages, inspecteurs / inspectrices dans le cadre des CEE.

POUR QUEL DOMAINE D'APPLICATION ?

Le DTU 45.11 ne concerne que les travaux d’isolation de combles perdus en France métropolitaine, que ce soit en neuf ou en rénovation. Les DROM ne sont pas concernés.

QU’EST CE QU’UN COMBLE PERDU ET POURQUOI L'soler?

Un comble perdu est une surface non habitable sous toiture, à cause d'une hauteur libre moyenne insuffisante, ou encore d'une mauvaise disposition des bois de la charpente

L'isolation des combles perdus permet une meilleure régulation thermique de l'habitat tout au long de l'année. En isolant vos combles perdus, vous pouvez réduire vos dépenses énergétiques jusqu’à 30% ! 

SYNTHESE DES 11 POINTS CLES A RETENIR 

1. La visite technique préalable

Une visite technique préalable est désormais obligatoire : cela a pour objectif d'établir un état des lieux du chantier. Elle constitue l’élément central à partir duquel sera réalisé le devis de l’entreprise. Elle fait l’objet d’un rapport en double exemplaire dont un est conservé par l’entreprise et l’autre par le client.

Knauf Insulation met à votre disposition deux fiches techniques préalable :

2. En amont des travaux : opération de contrôle

Avant soufflage, il y a lieu d’effectuer plusieurs opérations de contrôle, à savoir que :

  • La couverture doit être étanche à l’eau et en bon état ;
  • Le comble perdu doit être libre de tout objet ;
  • Le plancher doit être exempt de traces d’humidité ;
  • Il doit également être continu et ne présenter aucun trou ni fente ouverte

En rénovation, si un isolant est déjà en place, quelle que soit sa nature, un complément d'isolation peut être mis en œuvre par-dessus.

Si il y a un  surfaçage de type kraft orienté côté extérieur (c’est à dire côté froid), il convient de le larder à raison de 2 entailles/m2.

3. Quelle est la charge admissible

Avant soufflage, vérifier que le plafond soit capable de supporter le poids de l’isolant.

  • Travaux neufs : plafond dimensionné selon les dispositions du DTU 25.41.
  • Travaux de rénovation : masse surfacique totale de l’isolant ≤ 10kg/m²

4. Veillez à maintenir la ventilation du comble

Afin d’éviter que l’entrée d’air en partie basse de la couverture ne soit obstruée par l’isolant lors de sa mise en oeuvre, il est nécessaire d’installer avant soufflage des déflecteurs en bas de charpente. Ces déflecteurs constituent un arrêtoir rigide pour l’isolant, et permettent ainsi de maintenir la ventilation du comble.

Pour en savoir plus, téléchargez notre guide technique !

5. Maintenez les distances de sécurité

Lorsqu’il y a dans le comble perdu des ouvrages de fumisteries, il est nécessaire de réaliser un coffrage autour de cet ouvrage afin de maintenir une distance de sécurité selon le DTU 24.1 pour éviter tout contact de l’isolant avec le conduit.
En l’absence d’informations sur le conduit permettant d’établir les distances de sécurité définies dans le DTU 24.1, il faut appliquer :

  • 8 cm pour les conduits métalliques ;
  • 10 cm (conduit maçonné) ;
  • 3 fois le diamètre du conduit (conduit de raccordement avec un minimum de 37,5 cm)

Le coffrage autour du conduit doit être constitué d’un produit rigide comme une plaque de métal, de bois, de plâtre, ou un panneau rigide d’isolant classé au moins A2-s1, d0. La hauteur de cet arrêtoir est égale à celle de l’isolant soufflé majorée de 10 cm.

6. Isolez la trappe d’accès

Lorsqu’il existe une trappe d’accès au comble, l’entreprise d’isolation doit réaliser un cadre autour de la trappe. Ce cadre constitue un arrêtoir rigide pour l’isolant soufflé afin de ne pas obstruer l’accès au comble avec des flocons d’isolant.
La hauteur du cadre doit être supérieure d’au moins 5 cm à l’épaisseur de l’isolant soufflé.

7. Protégez les spots encastrés

Des capots de protection doivent être mis en oeuvre sur les éléments dégageant de la chaleur avant la réalisation de l’isolation (spots encastrés halogènes ou à LED).

Knauf Insulation à la solution :  le KI Spot Protector !

8. Vérifiez les installations éléctriques

Les boîtes de dérivation devront être positionnées hors du volume destiné à recevoir l’isolant et fixées sur un élément de charpente.

Une étiquette signalétique doit être appliquée par l’entreprise en charge du soufflage de l’isolation sur chaque tableau électrique ou à proximité, à destination des futurs corps de métiers.

Knauf Insulation met à votre disposition deux étiquettes signalétiques :

9. Dans quels cas la pose d’une membrane est nécessaire ?

La pose d’une membrane pare vapeur est généralement nécessaire dans 4 cas :

  • En zone très froide
  • Sous une couverture en bardeaux bitumés
  • Sur support discontinu (lambris cloué ou vissé)
  • Sur plaque de platre type BA13 si l’épaisseur d’isolant soufflé est inférieure à 165 mm

Utiliser la gamme de membranes pare vapeurs RT MAX de KNAUF Insulation !

Pour en savoir plus, téléchargez notre guide technique !

10. AGRAFEZ LES REPÈRES DE SOUFFLAGE

La hauteur à laquelle l’isolant doit être soufflé dans le comble perdu est repérée sur les bois de charpente, soit par marquage directement sur le bois, soit en fixant sur celui-ci des dispositifs de marquage comme, par exemple, des réglettes graduées type KIT thermo loft
Ces dispositifs de marquage doivent être suffisamment rigides pour ne pas plier sous l’effet du soufflage.
Ils sont positionnés en nombre suffisant (a minima 4 pour 100 m2.)

11. Réalisez un contrôle de fin de chantier 

Toutes les informations sont recensées dans la fiche de fin de chantier. Trois exemplaires sont nécessaires :

  • Un exemplaire est agrafé dans le comble.
  • Un exemplaire est conservé par l’entreprise d’isolation.
  • Un exemplaire est adressé au maître d’ouvrage.

Knauf Insulation met à votre disposition deux fiches de fin de chantier :

NOS SOLUTIONS POUR RESPECTER LES REGLES DE L'ART DU DTU 45.11