La réglementation DTU 31.2 pour les maisons ossatures bois

MOB
DTU 31.2 : ISOLATION DES MAISONS À OSSATURE BOIS

La norme NF DTU 31.2 « Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois » de mai 2019 constitue le document de référence en France pour la réalisation de maison à ossature bois.
Cette norme, qui recense les règles de l’art pour la construction bois, précise toutes les prescriptions de mise en oeuvre d’ouvrages ou de parties d’ouvrage des constructions à structure en bois.

Notre guide technique

MOB

Afin de vous aider à comprendre les règles de l'art applicables aux Maisons à Ossature Bois (MOB), et, de conseiller vos prospects et clients, nous mettons à votre disposition ce tout nouveau guide technique.

Téléchargez notre guide technique ! 

QU'EST-CE QU'UN DTU ?

Les DTUs, pour Document Technique Unifié, sont des normes françaises qui définissent les règles de l’art pour la construction des ouvrages.
Ces textes, rédigés par la profession sous le contrôle de l’Association Française de Normalisation AFNOR, constituent une référence commune pour tous les intervenants du bâtiment : maîtres d’ouvrage, maîtres d’oeuvre, entreprises, artisans, contrôleurs techniques, experts en assurance.

POUR QUEL UTILISATEUR ?

Entreprises, artisans, isoleurs, maîtres d'œuvre, maîtres d'ouvrages, inspecteurs / inspectrices dans le cadre des CEE.

POUR QUEL DOMAINE D'APPLICATION ?

Le DTU 31.2 s’applique :

  • aux modes de construction sur site à partir de matériaux de construction usuels, 
  • à la préfabrication d’éléments de structure réalisée en atelier (mur, plancher, toiture) puis assemblés sur chantier
  • à toute utilisation combinée de ces 2 modes de construction.

QU'EST CE QU'UNE MAISON A OSSATURE BOIS (MOB) ?

Il existe de nombreux modes constructifs dans la construction bois, mais le plus répandu reste celui de la maison à ossature bois, qui représente environ 75% du marché de la construction bois en France.
La structure est composée d’un tramage régulier de pièces de bois verticales (les montants), et de pièces horizontales en partie haute, basse et médiane (les traverses et les entretoises).

Cette ossature est habillée d’un voile travaillant en panneau dérivé du bois. Les cavités du panneau à ossature bois ainsi obtenu sont remplies avec un isolant adapté, puis les revêtements intérieur et extérieur sont fixés sur l’ossature.

 

MOB
MOB

LES AVANTAGES DE LA CONSTRUCTION BOIS

  • Le bois est un matériau présentant de nombreux atouts à la fois environnementauxtechniques et sanitaires.
  • Le bois est une ressource renouvelable qui, dans le cadre de la future réglementation environnementale RE2020, peut jouer le rôle de stockage de carbone.
  • Ses performances techniques et esthétiques, le bois est en mesure de répondre à tous les projets architecturaux et de s’adapter aux exigences et contraintes des chantiers.
  • Les constructions bois permettent également de réaliser de grandes économies. La mise en oeuvre est plus aisée et plus rapide, ce qui lui confère un rapport qualité/prix très performant.

DTU 31.2 : Synthèse des poins clés à retenir

Caractéristiques des matériaux isolants en laine minérale 

  • Quels sont les isolants concernés ?

Seules les laines minérales (de verre ou de roche) en rouleaux ou panneaux sont visées par le DTU 31.2.
Les autres familles d’isolants (plastiques alvéolaire, fibres de bois, laines de bois et autres bio-sourcés) ne sont pas concernées, elles doivent faire l’objet d’un Avis Technique du GS20 pour utilisation en maison à ossature bois.

  • Quels sont les caractéristiques à respecter ?

Le DTU 31.2 précise les caractéristiques attendues des isolants en laine minérale pour une utilisation en maison à ossature bois.
Elles sont listées dans le tableau ci-dessous :

CaractéristiquesValeurs
Résistance thermique déclarée (m²K /W)≥ 0,5 m²K/W
Conductivité thermique déclarée (W/mK)≤ 0,060 W/mK
Absorption à l’eau court termeClasse WS (< 1 kg/m²)
Classe de tolérance d’épaisseurT2 au minimum
Résistivité au passage d’air AFrAFr 5
Semi rigiditéOui

Les isolants en laine minérale doivent être manufacturés en panneaux, panneaux roulés rigides ou semi-rigides avec ou sans surfaçage.

le saviez vous

Le saviez vous ?

KNAUF INSULATION propose une gamme de produits dédiée à la maison à ossature bois, la gamme Naturoll, conforme aux spécifications du DTU 31.2.


 

La résistance à la diffusion de vapeur d’eau

Nécéssité d'une barrière à la diffusion de la vapeur d'eau :

  • En maison à ossature bois, il est indispensable de mettre en oeuvre un ouvrage pare vapeur continu sur l’ensemble de l’enveloppe du bâti.
  • En effet, l’utilisation d’un pare vapeur permet d’éviter tout risque de condensation dommageable à l’intérieur des parois.
  • Il permet également, de réduire la teneur en eau des bois de structure, limitant ainsi tout risque de désordres structurels et de développement fongique.


Le tableau ci-dessous précise, en fonction du type de mur, la nécessité ou non de mettre en oeuvre une barrière à la diffusion de vapeur d’eau.

CasDestination du murNécessité d’une barrière à
la diffusion de vapeur d’eau
1Parois extérieuresOui
2Paroi entre 2 locauxUne barrière à la diffusion de vapeur d’eau n’est pas nécessaire entre deux locaux
chauffés en permanence au sein d’une même unité de vie.
3Paroi entre 2 locauxUne barrière à la diffusion de vapeur doit être mise en oeuvre entre un local chauffé en
permanence et un local non chauffé. Elle doit également être mise en oeuvre dans le cas
de séparatif entre deux unités de vie ; elle doit alors être posée des deux côtés de la paroi.
4Paroi entre 2 locauxEntre un local chauffé en permanence et un local chauffé par intermittence ou entre
deux locaux à destinations différentes, la présence d’une barrière à la diffusion de vapeur
d’eau doit être indiquée dans les Documents Particuliers du Marché (DPM).
le saviez vous

Le saviez vous ?

Les complexes kraft-polyéthylène associés en usine aux rouleaux ou panneaux isolants destinés à l’isolation thermique par l’intérieur, même jointoyés sur chantier, ne sont pas considérés comme une barrière souple à la diffusion de vapeur d’eau.


 

Choix de la perméance de la barrière de diffusion de vapeur d'eau

  1. Par défaut, une membrane pare vapeur souple dont la valeur Sd est supérieure ou égale à 18 mètres doit être mise en oeuvre.
  2. Une règle de moyen spécifique permet d’optimiser la valeur Sd de l’ouvrage pare vapeur mis en oeuvre. Cette règle ne s’applique que pour les cas suivants :
    1. Parois verticales ;
    2. Toitures inclinées (sous réserve que la conception soit analogue à celle des murs, que l’écran de sous-toiture soit HPV).
  3. La valeur Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau côté intérieur (membrane pare-vapeur et/ou panneau à base de bois) doit être au moins 5 fois plus élevé que la valeur Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau côté extérieur (membrane pare-pluie, et/ou écran rigide et/ou panneau à base de bois).

Cas du contreventement côté extérieur :
Le Sd du pare-vapeur (Sd1) doit être au moins 5 fois plus élevé que le Sd du voile de contreventement et du pare-pluie ou de l’écran extérieur (Sd2).

Cas du contreventement côté intérieur :
Le Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau (Sd1) côté intérieur (pare vapeur souple et/ou panneau de contreventement) doit être au moins 5 fois plus élevé que le Sd du pare-pluie ou de l’écran extérieur (Sd2).

Caractéristiques des accessoires utilisés en tant que barrière à la diffusion de vapeur d’eau 

Le DTU 31.2 précise les caractéristiques attendues des matériaux utilisés en tant que barrière à la diffusion de la vapeur d’eau (membranes souples ou panneaux bois).

  • Cas des membranes souples

Les membranes doivent être souples, conformes à la NF EN 13984 et satisfaire aux exigences listées dans le tableau ci-dessous :

CritèreExigence
Résistance en traction (NF EN 12311-2) [N/5 cm]≥ 100
Résistance à la déchirure au clou (NF EN 12310-1) [N]≥ 40
Valeur de l'épaisseur de lame d'air équivalente (Sd) [m]Règle générale ≥ 18
 Règle du facteur 5
1 ≤ Sd < 18
  • Cas des panneaux de bois

Les panneaux bois utilisés en tant que barrière de diffusion à la vapeur d’eau devront impérativement respecter la règle du facteur 5.
Ne sont concernés que :

  1. Les panneaux contreplaqués, les panneaux de particules et les panneaux lamibois (LVL), dont l’épaisseur doit être comprise entre 7 et 16 mm,
  2. Les panneaux OSB, dont l’épaisseur doit être comprise entre 12 et 16 mm.
  • Cas des adhésifs et mastics

Les adhésifs et mastics utilisés pour le jointoiement permettant de rétablir la continuité de la barrière à la vapeur d’eau (côté intérieur de la paroi) doivent être compatibles avec le support sur lequel ils sont collés (membranes souples ou panneaux).
Ces caractéristiques sont listées dans le tableau ci-dessous :

RésistanceSpécifications d’essaiCritère de conformité
Au cisaillement
(neuf)
selon la norme NF EN 12317-2
- Pour les adhésifs, essai sur largeur utile ;
- Pour les mastics, essai sur surface de collage
de section 25 mm x 25 mm.
Délai de stabilisation avant essai :
- Mastic : une semaine, ou défini par le fabricant ;
- Adhésif : 24 heures ou défini par le fabricant.
40 N
Au cisaillement
(neuf)
selon la norme NF EN 12317-2
- Pour les adhésifs, essai sur largeur utile ;
- Pour les mastics, essai sur surface de collage
de section 25 mm x 25 mm
≥ 70% de la valeur initiale
avec 30 N minimum.
Au pelage
selon la norme NF EN 12316-2
- Pour les adhésifs, essai sur largeur utile ;
- Pour les mastics, essai sur surface de collage
de section 25 mm x 25 mm
25 N

 

NOS SOLUTIONS POUR RESPECTER LES REGLES DE L'ART DU DTU 31.2

mob